Au Québec, la Gazette officielle du juillet 1979 publie un avis de recommandation à l’intention de l’Administration selon l’obligation faite à l’Office de la langue française par l’article 118 de la Charte de la langue française. L’avis propose

La Gazette officielle du 1981 publie un avis de recommandation qui vise à fixer les règles nécessaires à l’intention des noms féminins de métiers, de fonction dans les textes de l’Administration plus particulièrement dans les offres de service.

La mise sur pied d’un comité ainsi qu’un sondage mené auprès des leaders a permis à l’Office de la langue française de publier en 1986 un énoncé de politique intitulé Essai d’orientation de l’usage sous forme d’une étude de la morphologie du féminin et des formes féminines acceptables.

Afin d’implanter cette nouvelle écriture dans l’Administration, l’Office de la langue française prépare un guide de rédaction qui sera publié en 1991 sous le titre Au féminin. Plusieurs autre établissements, organismes et entreprises au Québec, en Ontario et au Canada proposèrent des publications sur ce sujet au cours des années 80.

Depuis quelques décennies, beaucoup de femmes occupent, en particulier dans le domaine des activités professionnelles, des positions jusque-là réservées aux hommes. La langue s'est adaptée afin de satisfaire les besoins sociaux nés de cette évolution. Beaucoup d'utilisateurs et d'utilisatrices du langage ont spontanément adopté de nouvelles pratiques linguistiques, dont les autorités linguistiques de plusieurs pays francophones ont encouragé la généralisation.