Formation

Née en 1942, Marie-Louise MOREAU est licenciée en philologie romane de l'Université de Liège, où elle obtient également l'agrégation de l'enseignement moyen supérieur en 1964. De 1967 à 1969, elle participe comme élève libre aux enseignements en linguistique de Jean Dubois, de Maurice Gross et Nicolas Ruwet, dans divers établissements parisiens. Elle obtient en 1970 un doctorat en philosophie et lettres de l'Université de Liège, portant sur la description de mécanismes syntaxiques français dans le cadre de la grammaire générative transformationnelle (Trois aspects de la syntaxe. Étude de syntaxe générative transformationnelle).

 

Parcours professionnel

Assistante au Service des langues vivantes de l'Université de Liège, de 1964 à 1972, elle s'occupe d'enseignement du français aux étrangers. En 1972, elle est nommée professeure à la Faculté des sciences psychopédagogiques de l'Université de Mons-Hainaut, où elle est responsable du Service des sciences du langage et des enseignements de linguistique, psycholinguistique et sociolinguistique.

 

Domaines d'intérêt, recherches en cours et terminées et publications majeures

Ses intérêts premiers se sont portés sur la psycholinguistique de l'enfant et de l'adulte, et ces dernières années elle a consacré au domaine de la sociolinguistique l'essentiel de ses travaux, avec un intérêt particulier pour les questions touchant à la norme et aux normes, à la relation entre langage et identité, aux représentations et à la politique linguistique sur les terrains de la Belgique et de l'Afrique francophones.

Ses publications récentes dans ce domaine sont :

L'acquisition du langage. Bruxelles : Mardaga, 1982 (en collaboration avec Marc Richelle), 261 p.
« Des pilules et des langues. Le volet subjectif d'une situation de multilinguisme ». Des langues et des villes, Actes du colloque de Dakar, décembre 1990. Paris : ACCT (diffusion : Didier), 1992, p. 407-420.
« Ombres et lumières d'une expansion linguistique. Les attitudes des Diola et des Peul d'Oussouye à l'égard du wolof ». Langage et société, 1994, 68, p. 63-88.
« Le bon français des Belges », dans Daniel Blampain, André Goosse, Jean-Marie Klinkenberg et Marc Wilmet (dir.), Le français en Belgique. Une langue, une communauté. Louvain : Duculot, 1996.

 

Réalisations

Depuis 1993, elle est membre du Conseil supérieur de la langue française. Elle a présidé les travaux de la commission, chargée par ce Conseil en liaison avec le Décret de juin 1993, de la féminisation des termes de profession. Elle est également membre du Comité du réseau Sociolinguistique et dynamique des langues de l'AUPELF-UREF et responsable d'un ouvrage collectif Les concepts de la sociolinguistique, qui sera publié prochainement dans le cadre des activités de ce réseau. Notons finalement qu'elle est membre du réseau Étude du français en francophonie de l'AUPELF-UREF et responsable de l'équipe BELTEXT-Mons.

 

Marie-Louise MOREAU
Université de Mons-Hainaut
Faculté des sciences psychopédagogiques
20, place du Parc
B-7000 Mons
Belgique

Téléphone : (32) 65 37 31 92
Télécopieur : (32) 65 37 30 54
Courrier électronique : marie-louise.moreau@umh.ac.be