Les responsables des équipes sont Carmel Coonan (Venise), Louise Dabène (Grenoble), Jean-François de Pietro (Neuchâtel), Dominique Macaire (Paris V, coordination équipes françaises), Marinette Matthey (Neuchâtel), Artur Noguerol (Barcelone), Christiane Perregaux (Genève), Maddalena Toscano (Naples).Retour

 

Deux partenaires, Graz (responsable : Markus Kerschbaumer) et la Réunion (responsable : Daniel Lauret), sont entrés officiellement dans le programme au début de la seconde année. Certains partenaires intègrent dans leur équipe des membres d’autres institutions. C’est le cas de Paris V avec qui coopèrent des personnes rattachées à l’Université de Bourgogne, au Centre de Formation des Professeurs de Marseille, aux IUFM de Bourges, de Lyon et de Nîmes, à l’Université de Montpellier et à l’Université Paris VIII. On peut évaluer à plus d’une trentaine le nombre de chercheurs et de formateurs d’enseignants impliqués dans le programme.Retour

 

Par « précoce », on entend ici l’enseignement pré-secondaire d’une langue étrangère, à raison le plus souvent d’une ou deux heures par semaine, qu’il ne faut pas confondre avec un enseignement bilingue.Retour

 

Pour une analyse critique personnelle de ce que j’ai appelé « la bipolarisation bilingue précoce » des innovations pédagogiques officiellement encouragées en Europe, cf. Candelier 1997. L’enseignement bilingue que j’y mets en question est un enseignement bilingue hors contexte social bilingue.Retour

 

« Les données disponibles ne corroborent pas l'hypothèse selon laquelle des apprenants de langue plus jeunes sont globalement plus efficaces et plus performants que des apprenants plus âgés. »Retour

 

Cf. par exemple les livrets de la série Awareness of Language parus chez Cambridge University Press Retour

 

L’éveil aux langues - Dossier de présentation du projet Socrates (Jean-François de Pietro, Marinette Matthey, Christiane Perregaux).Retour

 

Trois chercheurs participant au projet Evlang sont chargés de la coordination de l’ensemble du dispositif d’évaluation. Il s’agit Sophie Genelot (IREDU Dijon, coordination générale), de Geneviève Vermès (Université Paris VIII) et Frédéric Tupin (Université de La Réunion).Retour

 

(1998) L'apprentissage précoce des langues ... et après ? - Courrier de l'Education Nationale. Luxembourg: Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle.Retour