Article de Jurg Gasché

En ce mois de juillet, nous publions, en complément à l’article de Jurg Gasché du mois de mars, une description de situation intitulée « L’objectif de revalorisation culturelle et la structure du Programme de Formation d’Instituteurs Interculturels et Bilingues de la confédération indienne amazonienne AIDESEP et de l’Institut Supérieur Pédagogique de Loreto au Pérou ». Nous souhaitons ainsi apporter un éclairage descriptif à l’analyse précédente des rapports entre les peuples de l’Amazonie péruvienne et la société majoritaire.

Sur toile de fond historique de trois types de relations entre les populations originellement métisses et migrantes du Pérou d’une part, et les peuples « indiens » d’autre part, relations de domination politique, de dépendance économique et d’aliénation idéologique , l’auteur décrit les efforts déployés dans un programme auquel il participe activement et qui a pour objectifs principaux de revaloriser les langues et cultures indiennes et d’élever le niveau de formation des instituteurs de cette région de l’Amazonie.

Jurg Gasché décrit ce programme péruvien comme une « levée de l’opprobe » qui valoriserait les connaissances et les langues traditionnelles. Entre autres, on lira avec intérêt sa description de l’usage du récit mythique comme une méthode de passage à l’écriture dans des sociétés sans écriture. Il en est de même pour sa description l’insertion, dans les langues indiennes, des systèmes de numérotation ancestraux ou encore des valeurs respectivement accordées à l’espagnol et aux langues indiennes à l’école primaire.

En somme, cet article apporte une contribution importante à une compréhension sociocritique des rapports que les langues et les cultures établissent entre groupes dominants et groupes dominés. Et, comme le souligne l’auteur en conclusion, ce processus en est prioritairement un « d’instrumentation critique » et de d’ajustements constants.