Les politiques linguistiques, qui ne manquent plus d'intégrer les aspects interculturels de l'enseignement et de l'apprentissage des langues, s'ouvrent de plus en plus nettement aux dimensions de la formation qui les font converger vers de véritables politiques éducatives.

À partir du parallèle qu'on peut établir entre, d'une part, l'évolution du discours didactique sur les compétences linguistiques et culturelles et, d'autre part, la prise en compte des conditions d'élaboration et de mise en oeuvre de politiques éducatives ouvertes à la concertation internationale, l'exposé fait ressortir les aspects les plus pertinents d'une telle hypothèse de travail en fonction du développement des systèmes d'éducation et de formation qui choisiront de recourir à une approche multidirectionnelle en vue d'une meilleure concertation des établissements de formation et de recherche. Le mouvement de professionnalisation qui prend forme et qui pourra se concrétiser aussi bien dans les stages de formation pratique que dans la mise en place d'un observatoire de recherche ouvre des perspectives qui semblent réalisables à court et à moyen terme en contexte pan-américain.