Pour prévenir tout malentendu, je précise que ce n'est jamais la pratique de l'anglais qui sera en cause ici mais celle de l'anglais seul. Retour

Par référence à la désapparition de l'Afrique que E.Glissant (1981,1990) conçoit dans la trajectoire antillo-guyanaise. Retour

Par exemple la réconciliation avec la logique prégnante d'une histoire, y compris coloniale, en même temps que la reconnaissance et la gestion de l'altérité africaine, européenne, voire américaine. Retour

La Caraïbe insulaire reçoit en effet annuellement 12, 4 millions de touristes, auxquels il faut ajouter 9 millions de touristes de croisières, contre 11,8 millions accueillis en Amérique du sud en 1993 (cf. J. Crusol, F. Vellas, 1996). Retour

Le français et à plus forte raison le néerlandais sont sensiblement minoritaires ici face à l'anglais et à l'espagnol. Retour

On sait ce qui est advenu des langues amérindiennes dans la région. Mais cette disparition a aussi affecté d'autres langues : le français et le créole à base lexicale française à Trinidad et à Grenade par exemple. Retour

Créé en 1991 par l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay, le Mercosur, connu comme le Marché commun du sud de l'Amérique latine, inclut aussi depuis 1996 et 1997 le Chili et la Bolivie, en qualité de membres associés. Retour

L'ISEF, dont j'assure la direction, est à la fois Département universitaire d'études en didactique du FLE et Centre international de langue française de l'Université des Antilles et de la Guyane. Retour

Le CIRECCA , en concertation avec l'ISEF, propose des séjours de découverte linguistique et culturelle de la Martinique à l'adresse de publics scolaires et étudiants étrangers. Inversement, il monte aussi des voyages en Caraïbe à l'intention de la communauté martiniquaise. Retour

Sur ce plan, la clientèle la plus forte vient des campus universitaires états-uniens. Retour

La distribution de ces 760 participants est la suivante : 510 en provenance de la République dominicaine, 120 des Antilles françaises, 100 de la Caraïbe anglophone et 30 de Haïti. Retour

Je songe aux centres privés de langues et au secteur associatif, qui se partagent à peu près 60% du marché FLE en France métropolitaine. Retour

40% des interventions de FLE à l'ISEF sont données sous forme de vacations contre respectivement 15% et 12% aux départements d'anglais et d'espagnol. Retour

Avec une certaine prudence, on différenciera délibérément, pour la commodité de l'exposé, les cours de français général, centrés sur l'acquisition de contenus communicatifs usuels pour des échanges écrits et oraux, et les cours de français sur objectifs spécifiques, consacrés à l'acquisition de savoir faire explicitement déterminés par les futures pratiques de communication, principalement d'ordre professionnel ou académique, dans lesquelles les apprenants auront à s'insérer. Retour

En Haïti, le créole possède le double statut de langue nationale et de langue officielle. Retour

Les partenaires haïtiens de l'université des antilles et de la guyane sont dans ce domaine l'université d'état et l'université de Quisqueya. Retour

On prend à ce titre en compte ici Barbade, Jamaïque, Trinidad et Tobago ainsi que les membres suivants de l' Organisation des États de la Caraïbe Orientale (OECS) : La Dominique, Saint Kitts et Nevis, Sainte Lucie, Saint Vincent et les Grenadines Retour

Il faut néanmoins rappeler que les effectifs de français et par suite le nombre des professeurs, environ 300 en 1995, ne sont proportionnellement pas très importants à Cuba. Retour

Il s'agit en l'occurrence du Centre de recherches et d'applications pédagogiques en langues (le CRAPEL) de l'Université de Nancy 2, et de l'ISEF de l'Université des Antilles et de la Guyane. Retour

Ceux-ci sont passés, entre 96 et 99, de 7298 à 8069 à Sainte-Lucie et de 4120 à 4992 à La Dominique. Retour

La solution a l'avantage de préserver les différentes langues mais l'inconvénient de faire obstacle à l'intimité des échanges, sans parler de son coût financier et logistique. Retour

Sous peine d'être perçue comme un enseignement au rabais, l'adéquation de ces pratiques à des rituels déterminés doit bien entendu être conçue sur le mode de la complexité, comme un champ de variations socio-cognitives, intra- et interculturelles. Et elle ne peut espérer prendre sa pleine mesure indépendamment de la promotion des compétences en langues balisée par les autres volets d'action. Retour